Noir c’est Noir, il n’y a plus d’espoir !

Noir





Le plus dur, lorsque l’on n’est plus, c’est encore d’exister… C’est la première phrase qui a surgi de mon clavier à la lecture des propos de Michel Noir lors d’une réunion des militants de l’UMP, mardi soir.

Pour les plus jeunes, Michel Noir fut maire de Lyon de 1989 à 1995 avant d’être rattrapé par de sordides histoires financières… On le disait présidentiable, moderne et tout et tout, plus dure a été la chute.

Depuis, l’eau a coulé sous les ponts et l’homme s’est fait oublier de la politique, un jour comédien, l’autre créateur de start-up.

Oublier jusqu’à un certain point puisque, profitant des périodes pré-électorales, il montre régulièrement le bout de son nez, distillant un oracle par ci, un tacle par là. Forcément, à près de 70 ans, il a intégré le cénacle des sages. De ceux qui hélas partent souvent du principe qu’après eux le déluge.

Car Michel Noir, lors de cette réunion, a passé à la sulfateuse tous les candidats de droite qui peuvent espérer se présenter face à Collomb. Havard, Hamelin, Buffet et Fenech, tous ont eu droit à leur coup de poignard… dans le dos. Pour Noir, « on n’est quand même pas très bons, et c’est encore plus manifeste depuis 2008. Aujourd’hui, il manque un leader. » « Le travail n’est pas fait, insiste-t-il encore. Je ne parle pas de la Croix-Rousse où c’est une catastrophe majeure, mais il y a plein d’autres arrondissements où il ne se passe rien ! »

Une habitude chez Noir. Au fil des ans, il a successivement dézingué Millon, Mercier, Perben et (en catimini) Barre. Bref, à part lui, rien ne semble trouver grâce à ses yeux !

La vraie posture d’un (ex) leader ou d’un sage, aurait été de suggérer une méthode, de donner des conseils (forcément avisés), d’initier le nécessaire rassemblement, de réunir tout ce beau monde en privé pour leur passer une « branlée », que sais je encore. Mais non, Noir a préféré donner un argument de plus à Collomb qui n’en demandait pas tant. Et semer, une nouvelle fois, le trouble à droite. Une droite qui n’arrive pas à se détacher de ces figures tutélaires et de renoncer aux sédimentations destructrices surgies du passé.

Michel Noir préférait « perdre les élections plutôt que perdre son âme. » Les élections l’ont perdu, et en tirant contre son camp, il perd son âme. C’est triste…

Reste une question. A qui profite le crime ?

Les Commentaires ( 13 )

  1. de dgp Lyon
    posté le 23 jan 2013

    Il est vrai que dans sa position, Michel Noir pourrait s’abstenir : ou bien il est impliqué et il a des droits ou il est retité et il ferme sa gueule.
    J’opte pour la seconde proposition.

      Répondre

  2. de jerome manin
    posté le 23 jan 2013

    En qualité de plus millésimé des idiots utiles de Collomb, il mérite un statut et une statue.
    On attend avec gourmandise le discours inaugural d’Erick dans le style « Les copains » de Jules Romains.

      Répondre

  3. de Rusty
    posté le 23 jan 2013

    Et pourquoi la figure tutélaire que représente Michel Noir ne se représenterait-elle pas aux prochaines élections municipales, lui qui semble déjà avoir deviner la débâcle prochaine de nos futurs candidats de droite !!

      Répondre

  4. de Stéphanie
    posté le 23 jan 2013

    Le crime profite à la droite Erick car en face la gauche est empêtrer dans ces erreurs de gestion de la ville (urbanisme, grands projets partis ailleurs, etc…) à nous de le dire et redire via les réseaux !

      Répondre

  5. de jerome manin
    posté le 23 jan 2013

    @Stéphanie. Suggérez-vous qu’il existe une « Droite Erick » face à la gauche empêtrée ?

      Répondre

  6. de Militant
    posté le 23 jan 2013

    C’est tout simplement ne insulte aux militants qui se battent dans un contexte pas facile… Et puis, au moins, les Havard, Berra et autres n’ont pas de gendres !!

      Répondre

  7. de Juge
    posté le 23 jan 2013

    De la part d’un homme politique qui s’est fait prendre la main dans le sac, la critique est amusante.

      Répondre

  8. de Marco
    posté le 23 jan 2013

    En étant tout à fait honnête c’est vrai qu’il y a un pb de leadership à droite… Mais Noir ferait mieux d’aider et de se rendre utile. Ou de retourner à l’hospice

      Répondre

  9. de jerome manin
    posté le 23 jan 2013

    Et quand je pense que j’étais seul à manifester en 2010 pour un maire de qualité à Lyon…

      Répondre

  10. de Benoît de Valicourt
    posté le 23 jan 2013

    Mais vous perdez votre temps ! Quel est l’intérêt de commenter les propos peu amènes d’un ex maire, ex beau-père, ex ministre, ex condamné, ex quadra, ex comédien, ex député, ex président de la Courly, ex rénovateur de Force Unie, et maintenant ex ami de la droite ! Croyez moi, il n’y a rien de pire que l’indifférence !

      Répondre

  11. posté le 24 jan 2013

    Erick, bonjour,

    D’abord je te souhaite mes meilleurs voeux pour cette nouvelle année, ainsi qu’à tous ceux qui te sont proches.

    Tu le devines, je suis très intéressé de ce qui se passe à l’intérieir de la droite lyonnaise, tout comme nationale d’ailleurs.

    Que faut-il penser des propos de Michel Noir?

    Il n’ y a pire de politique que celle de la politique de l’autruche c’est-à-dire mettre la tête sous le sable pour ne pas voir les problèmes et les effets qui en suivent. Comme tu le sais, cela fait des années que je me creuse les méninges pour faire comprendre à nos responsables locaux que la droite lyonnaise n’est pas à la hauteur d’une ville comme Lyon. Même avec des anciens ministres, nous nous ramassons chaque fois de grosses gamelles électorales. Tu es bien placé pour savoir le pourquoi !

    Si l’on veut reprendre la future 3eme métropole européenne dans les nouvelles réformes prévues, il est urgent, mais vraiment urgent d’un véritable big bang dans la droite lyonnaise (http://cjeandelcogito.hautetfort.com/archive/2012/04/29/presidentielle-legislatives-2012-bing-bang-politique-urgence.html.)

    J’entends par-là, redonner à nos militants et adhérents l’esprit de tolérance, l’esprit d’ouverture vers une société lyonnaise en perpetuel mouvement. Je ne crois pas qu’en allant chercher des électeurs poujadistes et frontistes, on reprendra la ville de Lyon et le pouvoir au niveau national.

    Erick, pour Lyon, il faut arrêter de nous remettre à chaque élection les vieux cheveaux de retour lesquels se ramassent des perpetuelles gamellesd électorales. De plus, dans bon nombre d’arrondissements, des élus sont pratiquement absents dans les débats qui touchent la vie des Lyonnais. je n’en veux pour preuve, sur le 7eme arrondissement sur 3 élus de droite, 2 ont un absentéisme scandaleux qui frise les 90%. Je rappelle que cela fait la 2eme ou troisième fois qu’ils sont mis sur les listes en position éligible. La seule élue présente, souvent seule, ne peut faire qu’avec les moyens qu’elle a c’est-à-dire pas grand chose et il faut reconnaitre que sur le plan politique, elle ne fait pas le poids car j’ose le dire, elle n’a pas une culture politique combative suffisamment affirmée.

    En conclusion, les propos de Michel Noir, ne sont que le reflet d’une vérité qui existe à Lyon. Tu dois quand même comprendre pourquoi, au niveau local, comme national d’ailleurs, la droite n’est plus en phase avec une société qui avance plus vite qu’elle.

    Sur ce, on se verra certainement jeudi en huit à la Croix Rousse et fais passer le message : RENOUVELLEMENT

    Il faut virer tous ces anciens!

    Ce n’est pas l’appel u 18 juin, mais c’est tout comme !!!

    Gaullistement

    Claude JEANDEL

      Répondre

  12. de JJCR
    posté le 27 jan 2013

    on peut en effet se poser la question de savoir quelle légitimité a la parole de M Noir à ce moment de la campagne municipale,mais après tout pourquoi va t on l’interroger lui et pas n’importe quel homme de la rue? Chacun peut avoir son jugement sur la personne de M Noir.

    Mais toute personne qui s’intéresse à la vie de la droite lyonnaise ne peut que reconnaître que si le jugement peut être considéré comme sévère,il n’en est pas moins tout à fait réaliste.

    A ce jour aucun leader indiscutable ne s’impose et ce n’est pas la perspective de primaires qui peut rassurer après l’expérience nationale de l’automne ….bien au contraire.

      Répondre

  13. de jerome manin
    posté le 28 jan 2013

    « Il faut virer tous ces anciens ! » Merci Monsieur Claude, j’allais le dire en lisant votre prose.
    Peut en finir avec une certaine détestation de soi même qui sacralise l’inaction dans un conformisme terne ?

    Ensuite les autruches ne mettent jamais la tête dans le sable ! Lisez le Coran pour savoir ce qu’est la politique de l’autruche. Un édifice convenu bâti sur des idées reçues ne tient pas.

      Répondre

Poster un commentaire


× six = 12