Université d’été du Medef, acte 1

23d89ebddb 12h45. C’est parti. Après une réunion de travail chez Volvo Trucks et un rendez-vous à l’Assemblée Nationale, je monte à la bourre dans le car qui me conduira à Jouy en Josas, en banlieue parisienne. Direction le campus d’HEC pour la traditionnelle université d’été du Medef sur le thème « L’étrangeté du monde, mode d’emploi ». Objectif : montrer combien la crise économique a bouleversé les règles et oblige les entreprises à découvrir de nouveaux modes d’emploi. « Nous sommes confrontés à un monde que l’on connaît mais que l’on ne reconnaît pas : nous connaissons la Chine et l’Inde, mais nous n’imaginions pas qu’elles changeraient aussi vite, à ce point », confie la présidente du Medef. 175 intervenants de 27 nationalités seront présents pendant ces trois journées. 45 minutes de route avec des passagers allant du PDG au blogueur, une voisine charmante et un voisin très chic… Pause sandwiches pour tout le monde… sauf moi ! C’est mon côté « pas pratique »… Comme d’habitude, le programme est dense et je tenterai aujourd’hui et demain de partager avec vous les meilleurs moments.

13h30. Premiers contacts avec les blogueurs déjà arrivés. Ouf, le Medef a tout prévu pour les « pas pratique ». Des viennoiseries (pas bon pour la ligne !), eau, café et chocolat à volonté. Le luxe quoi ! Comme d’habitude, nous sommes installés dans une salle de cours câblée, wifisée, ventilée… A venir : 14 heures, première plénière sur le thème « Le soleil se lève à l’Est » avec notamment le président de l’équivalent du Medef en Inde, le PDG de Cisco, la fondateur de sina.com, premier site d’information sur internet en Chine… Puis suivra une commission (on a le choix entre quatre en simultané). J’ai choisi « Vent d’Ouest, vent d’Est » avec Erik Orsenna, Jean-Hervé Lorenzi, président du Cercle des Economistes, Jean-Paul Herteman, PDG de Safran… Le tout animé par la directrice de la rédaction du Monde.

14h00. Arrivée sous le tente des plénières. Il fait chaud, très chaud. A croire que le budget clim a été réduit à peau de chagrin. Ici aussi, c’est la crise ! Cette année, le violet est de rigueur. Le tee-shirt offert à l’arrivée adopte cette docte couleur. Pour le site code-couleur.com, le violet est, « derrière son allure électrique, la couleur de la douceur et du rêve. C’est pourquoi d’ailleurs on la raccroche à la mélancolie et à la solitude. Le violet est la couleur par excellence des rêveurs, des personnes spirituelles plutôt que matérielles. Elle a des vertus apaisantes sur les esprits ; elle permet de calmer certaines émotions, de réfréner des colères ou des angoisses… » Pas sûr que les équipes de Laurence Parisot soient allé jusque là dans leurs rêves ! Mais cela nous promet des débats sereins en cette époque troublée, notamment par les mouvements syndicaux à venir. Tiens, à propos, les dirigeants des grandes centrales ont bougé l’U d’été cette année. Aiment pas le violet ? C’est une couleur qu’il faudrait aussi recommander au patronat lyonnais dont les guéguerres picrocholine commencent à en agacer plus d’un !

14h22. Comme d’hab, la tente se remplit. Les intervenants prennent leur café protégés par des cerbères. Et le petit peuple attend. Etrangeté du monde !

14h32. Laurence Parisot, casaque violette, entre en scène après quelques bises au premier rang, dont une à mon cousin Geoffroy (PDG de Virgin Mobiles). Elle nous promet « trois jours de confrontations sans tabou, mais de façon toujours respectueuse. » Go West, avec le CIO de Cisco, John Chambers, en direct de son bureau de San José (USA). Laurence Parisot anime l’interview en anglais. Pas de décalage entre le son et l’image, magie de la technologie Cisco ! Pour John, « l’important est que les entreprises se constituent en réseau. Le monde que nous connaissons appartient au passé. Les réseaux et le travail en collaboration sont l’avenir. »

Go to Dusseldorf, Pekin, Riyad, Washington et New Dehli, toujours grâce à la téléprésence. Trois écrans pour 5 intervenants, ça va être chaud ! Chacun des intervenants a, posé derrière lui, dans le champ de la caméra, le logo Cisco. Espace pub…

L’interviewé allemand est optimiste. On le serait à moins étant donné la croissance de l’Allemagne ! Mais ce qui est bon pour l’Allemagne est bon pour l’Europe. Depuis l’Inde, on annonce une croissance durable à 9%. Là bas, la croissance ne fait pas partie de l’étrangeté du monde ! En direct de Pékin, le patron de sina.com, ne va pas tarder à s’exprimer. La technique peine à suivre. Laurence Parisot fait le passe plat. Bon, on va à Washington avec le président de la US Chamber of Commerce. Non, retour en Chine. Complexes les duplex ! Wan Yan parle un français parfait ! Chapeau bas. Vu de Chine, tout va bien. Le panneau Cisco vient de tomber en Chine… Mais la communication perdure ! Wan n’hésite pas à inciter les entreprises françaises à venir en Chine. « Il y a du travail ! » Pour lui, la Chine n’est pas encore passée de puissance émergente à puissance émergée. « Des déséquilibres dans la croissance montrent qu’une réforme du développement chinois est nécessaire. La Chine a des besoins énormes dans les infrastructures, le logement et les énergies. »

Go to Washington. « Le taux de croissance a été revu à la baisse  à 1,6%, or on ne crée de l’emploi qu’à partir de 4%. Nous avons besoin de créer 20 millions d’emplois dans les années qui viennent  ! »  Vu des USA, il faut remettre de l’ordre dans l’économie et la législation ! Un peu comme en Europe !

A tout à l’heure !

Les Commentaires ( 7 )

  1. de Battling
    posté le 1 sept 2010

    Et un pauvre atelier sur la relance de l’économie française ? Même pas ? Mdr

      Répondre

  2. posté le 1 sept 2010

    Ah sacré Battling… toujours prompt à critiquer. Ton côté Modem en quelques sorte ! Sois rassuré, on y parlera beaucoup de relance, et notamment des PME. Pour nous, l’esprit d’entreprise et le goût d’entreprendre sont certainement les principaux leviers pour sortir de la crise par le haut !

      Répondre

  3. de Battling
    posté le 1 sept 2010

    C’était une moquerie plus qu’une critique Ricky

      Répondre

  4. de Moi
    posté le 1 sept 2010

    Attention à l’indigestion de… viennoiserie !

      Répondre

  5. de Erick Roux de Bézieux
    posté le 1 sept 2010

    @ Moi : même pas mal !

      Répondre

  6. posté le 2 sept 2010

    Le violet et le parme semblent aussi à la mode dans les vitrines des boutiques de fringues pour homme de la rue Herriot à Lyon … par contre ça frise la faute de goût avec un pantalon rouge … ;-)

      Répondre

  7. posté le 2 sept 2010

    Tu ne crois pas si bien dire. J’étrenne ce matin un superbe pantalon rouge garance de chez Hackett ! Voila qui devrait déclencher quelques commentaires de Jérôme ! Quant au Tshirt violet, il est relégué au fond de mon sac. Je m’endormirai serein !

      Répondre

Poster un commentaire


9 − deux =