Darcos, t’es foutu, les jeunes sont dans la rue !

« Ecole en danger ! ». Ces derniers jours, même après le retrait de la réforme Darcos, ces slogans, assortis de quelques vitrines cassées et autres voitures brûlées, ont émaillé nos journées.
Même les carnets de liaisons des enfants se sont transformés en tribune. Je laisse le clavier à mon complice radical Jérôme Manin avant de reprendre la plume en fin de papier… Bien entendu, il ne s’agit pas ici de gloser sur le fond de la réforme, mais bien sur la forme que prennent les envies de manifester de certains enseignants qui confondent Maître d’école et Maître à penser…

En tant que Radical la laïcité reste pour moi l’un des principes garantissant le fonctionnement de la République et une clé de la démocratie.
Je viens d’être témoin d’une dérive en totale contradiction avec le principe de laïcité. Nous avons reçu le journal d’une école élémentaire de la Croix-Rousse qui présente, sur sa première page, une photo d’enfants (nos enfants !), habillés de gilets de sécurité, qui posent sur ordre en faisant des « grimaces de colère » devant une banderole « ECOLE EN DANGER ».
Sur cette même page, l’éditorial intitulé « l’école en péril » met en cause le ministre de l’Education Nationale. Il est « signée » (!) par des élèves de CM2, Thibau, Madeleine et Karine.
La directrice de publication est la directrice de l’école, il s’agit donc bien d’un parti pris politique revendiqué.
J’ai cherché à comprendre pourquoi en arriver à de telles extrémités quand aucun des acteurs ne fait de référence à la proposition du ministre de l’Education Nationale avant de l’attaquer. Ce qui en l’absence d’information est un simple procès d’intention.
Loin de provoquer la réflexion, ce petit journal, dont la rédaction en chef est assurée par la CM1 de l’école, déclenche des élans dont je vous livre un plus extrémiste, sorti de la correspondance de la Maison de l’éducation, association officielle municipale. Lisez plutôt : « Ils ont fait une réunion d’information parents- enseignants sur les évènements et, suite à ça, ils proposent, entre autres, une mise en berne du slogan républicain, avec mise en scène genre enterrement (faut peut-être faire attention aux enfants, que ça  ne soit pas trop triste !). Ils pensaient faire ça à la rentrée, la date n’est pas encore fixée… « 
Ne sommes-nous pas là sortis des limites de notre « Ecole publique gratuite, laïque et obligatoire » ?
Le contexte est important et permet de relativiser les choses, voire de justifier ces débordements, sur un territoire (le 1er arrondissement de Lyon) où la configuration politique autorise tous les excès que peut induire un pouvoir sans partage et permet l’expression sans retenue des contestations dominantes du moment*.

Je cherche, face à ce petit journal, à comprendre comment des gens sympathiques, instruits, professionnels… des enseignants et parents d’élèves, des amis même en qui j’ai toute confiance humainement, peuvent tomber dans ces travers outranciers. Passée la première réflexion de me dire… mon petit, c’est toi qui est fatigué en cette fin d’année et puis même si ce n’est que des mots mis sur des peurs, il existe peut-être ce danger qui se serait emparé du gouvernement qui voudrait détruire le pays… Malheureusement cela ne résiste pas à une bonne minute de réflexion.
Je suis parti faire un tour dans les écrits de Jacques Ellul ; et notamment en replongeant dans un ouvrage publié sous la direction de Patrick Troude-Chastenet intitulé « la propagande » (ed. L’Esprit du Temps, 2006). Il ressort quelques idées qui me permettent une lecture différente de « mon » petit journal.
• La propagande fonctionne sur un terrain idéologique, ayant d’autant plus d’effet que les gens se pensent instruits.
• La propagande utilise les canaux de l’information, mais s’affranchit de faits réels lui préférant le témoignage partial et l’avis préconçu en le « décontextualisant ».
• La propagande est d’autant plus efficace qu’elle apporte au « propagandé » ce qu’il a envie d’entendre, notamment que ses peurs sont justifiées. (Le propagandé à besoin de propagande comme le dit J. Ellul)
• La propagande réemploi des formules acquises sur lesquelles on exerce plus de sens critique et sur lesquelles on a plus de distances comme « Danger Ecole » et « Ecole en Danger ».
• La propagande cache ses méthodes avec l’argument : « C’est vous qui en toute liberté pensez cela »
• La propagande instaure son protectionnisme par l’argument « plaider hors de la cause » en cas de contestation.
Je ne ferai pas le cuistre plus longtemps, et ne suis pas spécialiste autorisé en la matière, je vous invite cependant à la lecture de cet ouvrage.
Ainsi sous l’éclairage d’un processus qui n’a rien d’original, je peux lire avec bienveillance « mon » petit journal. Ces manipulations purement politiciennes ne mettent finalement peut-être pas la laïcité en péril sur du court terme. Restons cependant vigilants : « Une vérité est un mensonge qui a longtemps servi. » (Édouard Herriot, Notes et Maximes, Hachette, 1961).

Jérôme Manin

*Le monopole est représenté par le maire d’arrondissement, siégeant au conseil national du PS, qui à été très largement réélu (PS +13% de voix d’extrême gauche sur son territoire), elle cumule ces deux postes avec celui de suppléante du député PS de la circonscription. Secondé politiquement par un autre élu de l’arrondissement à la fois conseiller général, adjoint de la Ville et vice-président du Grand Lyon.

Je reprends la plume pour vous parler du carnet de liaison de mon fils Alexandre, 7 ans et demi.
Il y a 15 jours, un tract de la FCPE a été collé dans ce carnet de liaison. Il appelle à manifester contre la réforme Darcos le 10 décembre. Je note un commentaire en marge : « La politique n’a pas à faire irruption dans un carnet de liason. Qui a pris cette initiative ? »
Quelques semaines auparavant, un tract non signé, mais à l’origine manifestement syndicale, avait déjà été jeté (et non collé !) dans ce même carnet.
Le directeur de l’école me répond ceci. Tenez-vous bien…

« Il ne s’agit pas de politique (si vous entendez par là la manifestation d’une opinion), mais d’un message de la FCPE dont vous devez avoir entendu parler.
Il me semblait opportun de relayer ce message comme me l’a demandé la FCPE.
Soyez assuré qu’il s’agit bien là d’un geste politique, au sens noble du terme, mais aucunement politicien.

PS : quant à « l’irruption », excusez-moi Monsieur, mais ce mot a été collé, plié en 2. Il vous était adressé et caché à votre fils. »

Je pense que cela se passe de commentaires. Si, juste un, pour mémoire, lorsque j’étais élu du 6è, il était toujours très difficile de diffuser des informations directement dans le carnet de liaison des élèves. D’autant qu’en l’espèce, il s’agissait du programme du 8 décembre dans l’arrondissement. Il faut dire que le programme n’était pas plié et que les enfants risquaient de le lire… J’ose espérer que désormais, dans le carnet de mon fils, je retrouverai tous les tracts possibles et imaginables, de la PEEP, de la FCPE, de Sud, de la CFDT, du Gouvernement, de la Mairie… Que des « gestes politiques mais aucunement politiciens » bien sûr !

Les Commentaires ( 23 )

  1. posté le 21 déc 2008

    Je garde ce billet blog dans mes favoris. Efficace explication ce qu’est cette propagande profondément détestable…

    « gestes politiques mais aucunement politiciens », c’est un bon résumé… Soupir…

      Répondre

  2. de Histoire de dire...
    posté le 21 déc 2008

    150 000 jeunes disparaissent de l’éducation nationale sans diplôme ni qualification avant le lycée. 380 000 passent le bac puis la moitié échoue en premier cycle du supérieur.
    Autant de chiffres, et d’être humains, de jeunes, qu’il faut laisser ainsi. Qui avait parlé de Mamouth déjà ?

      Répondre

  3. de Documentation
    posté le 21 déc 2008

    A lire sur le sujet. Passionnant, se lit comme un roman. http://www.parutions.com/pages/1-85-428-4601.html

      Répondre

  4. posté le 21 déc 2008

    les associations de prents d’éléves ont toujours utilisé le carnet de liaison pour faire le lien parents-éleves.Il s’agit d’une opinion d’une fédération de parents d’élèves sur l’école.Quoi d’anormal à ce qu’elle soit diffusée?De même que si était diffusé un appel de la PEEP, plus favroables

      Répondre

  5. posté le 21 déc 2008

    oups touche rippée

    je reprend:
    Les associations de parents d’éléves ont toujours utilisé le carnet de liaison pour faire le lien parents-éleves.Il s’agit d’une opinion d’une fédération de parents d’élèves représentée au conseil d’établissement, sur l’avenir de l’école française.Quoi d’anormal à ce qu’elle soit diffusée? De même que si était diffusé un appel de la PEEP, plus favorable aux mesures prises par le ministre cela n’aurait rien d’anormal non plus.

      Répondre

  6. de Nathalie Voirin
    posté le 22 déc 2008

    @ Romain Blachier.

    La différence c’est qu’il s’agit ici d’un tract SYNDICAL, appelant à une manifestation (ce qui dépasse largement le cadre de la simple information des associations de parents d’élèves)!!! Cela fait 15 ans que j’ai mes enfants dans l’école publique et LAIQUE, je n’avais encore jamais vu cela!
    J’ai pu moi-même vérifier les dires d’Eric car j’ai également trouvé un tract dans le carnet de liaison de mon fils appelant à cette manifestation. D’ailleurs il y avait en toutes lettres écrit sur ce tract : « venez habillé en clair, avec un lampe de poche et un lumignon »,
    J’irai plus loin que Jérôme Manin, ce n’est plus de la propagande c’est de la tentative d’embrigadement!!
    Et là, Monsieur Blachier, ce n’est plus normal!

      Répondre

  7. de david jourdes
    posté le 22 déc 2008

    Tu l’as dit Jérôme, il s’agit bien de propagande dès lors que des enseignants adressent des messages politiques au plus « grand nombre » sous-couvert des enfants dont ils ont la charge ! C’est selon moi une faute professionnelle et le recteur d’académie devrait sanctionner ces attitudes scandaleuses !

    Cependant faut-il s’étonner de ces manifestations ?

    Je ne le crois pas.

    Pour tout dire nous ne sommes qu’au début de la crise et nous aurons à craindre des troubles les fêtes passées …

    Car, et personne ne veut le relever, nous assistons ces derniers temps à des mouvements organisés par les activistes libertaires, lesquels veulent briser le gouvernement et utilisent les lycéens et autres étudiants afin de déstabiliser le pays et ses institutions.

    D’ailleurs de nombreuses réunions publiques et politiques sont prévues pour le mois de janvier 2009 !

    C’est un peu comme si quarante ans après 1968 des marxistes tentaient de créer une « révolution » en utilisant la jeunesse scolarisée (étudiants et lycéens) … D’ailleurs, n’oublions pas que les mêmes activistes gauchistes avaient, en Grèce, lors des assemblées générales massives d’étudiants, même évoqué un nouveau « Mai 68″ … Cela annonce une nouvelle année riche en explosion de colère … On peut même penser que les réformes, mises en attente, ne seront effective que lorsque la paix sociale sera revenue !

    Je dois avouer craindre dans une certaine mesure les prochaines semaines. L’aggravation de la crise économique révèle de plus en plus la faillite d’un système économique. On parle dans certains milieux informés de fin 2010 comme unique période de reprise … Aussi, ne nous étonnons pas de voir l’apparition de mouvements sociaux agressifs …

    Dans tous les cas, je veux plaindre les militants qui veulent agir pour la seconde circonscription dans ces conditions …

    Les pentes sont marquées par les groupes qui se disent solidaires (sans être pour autant « solidaristes » tant cette autre conscience politique les dépasse !) avec le mouvement des étudiants en Grèce. Le 4 ° arrondissement est peuplé d’une gauche aisée qui entendra cautionner les débordements …

    Les quartiers plus populaires risquent d’être confrontés à la vraie nature de ces générations politisées sans réel ressemblance d’avec eux. Reste le II arrondissement ! A voir compte tenu du nombre de banques … ! Dans tous les cas de figure, Lyon risque fortement de connaître de nombreux troubles !

    « Le destin d’une Nation se gagne chaque jour contre les causes internes et externes de destruction. » … Que ceux qui pensent ainsi se mobilisent !

      Répondre

  8. posté le 22 déc 2008

    Je confirme, comme je l’avais écrit dans mon post, ce que vient de mailer Nathalie.
    Si je reconnais aux enseignants, face à réforme Darcos, le droit d’être inquiet, révolté, d’accord, thuriféraire… je leur dénie le droit d’utiliser l’école comme une arme. S’ils ont quelque chose à dire, qu’ils manifestent, qu’ils tractent, qu’ils ouvrent le débat, qu’ils pétitionnent, mais qu’ils ne se servent pas de l’école pour faire de la politique, au sens politicien du terme !

      Répondre

  9. de Xavier Darcos
    posté le 22 déc 2008

    Nous étions près de 3 000 personnes (dont une majorité de parents) à braver le froid le mercredi 10 décembre, pour venir battre le pavé de Lyon aux cris de «Moins de suppressions, plus d’éducation !» ou encore « Sauvons les RASED !» et aussi « Darcos, démission ! »… Cette manifestation, à l’appel conjoint de la FCPE du Rhône et de syndicats d’enseignants avait pour objectif de faire la lumière sur les réformes de l’éducation.
    La suite sur le site de la FCPE
    http://www.fcpe69.fr/

      Répondre

  10. posté le 22 déc 2008

    moi quand j’étais en école primaire aux Chartreux (comme quoi…) les fédérations de parents d’élèves de l’établissement appellaient à manifester pour » l’école libre » en transmettant eux aussi des appels à manifester.Moi j’ai toujours vu ce genre de chose et Dieu sait que j’en ai fait des établissements…
    Il est bien normal que ceux qui participent à la communauté éducative de l’établissement aient un avis et puissent appeler au moyen de faire entendre la vision de l’école qu’ils défendent.Quoi d’anormal à ce que des organisations de parents s’adressent aux parents????
    Après libre aux personnes à qui est destiné le tract de faire le tri, tout comme on est capable de faire le tri lorsqu’on reçoit un tract dans la rue pour une action quelconque.

      Répondre

  11. posté le 22 déc 2008

    Je te félicite, cher Romain, pour ta mémoire. A l’époque, tu devais avoir 7 ans…

      Répondre

  12. de david jourdes
    posté le 22 déc 2008

    Remarquez Romain, les Lazaristes font bien grève eux aussi … Même la religion « fou le camp » … Bien que je me sois toujours posé des questions sur les pensées de certains de nos prêtres …

      Répondre

  13. de david jourdes
    posté le 22 déc 2008

      Répondre

  14. de jerome manin
    posté le 22 déc 2008

    Il ne s’agit plus là seulement des parents mais des enseignants et des cadres de l’éducation nationale, c’est cela qui est grave. Toute organisation politique comme la FCPE peut diffuser ses idées via les parents mais ce n’est pas le rôle de l’Éducation Nationale d’appeler les enfants à la « désobéissance civile ».
    Les parents peu malins ont le droit de bourrer la tête de leur enfants de bêtises, mais pas la tête des enfants des autres avec la complicité active de certains groupuscules d’enseignants.
    J’ai très envie face à ces débordements de crier ÉCOLE EN DANGER !!! et de mettre en berne le slogan républicain qui est bafoué et une fois n’est pas coutume sans humour de ma part.

      Répondre

  15. de jerome manin
    posté le 22 déc 2008

    Romain , je te souhaite d’avoir des enfants mais tu verra que c’est pas simple de leur faire comprendre comment « faire le tri » dans les tracts qu’ils reçoivent de leurs enseignants, pas plus que d’expliquer ce que signifie ce « ECOLE EN DANGER ».
    Ne fait pas le naïf en parlant de « parents qui s’adressent à des parents » quand on te parle d’enseignants s’adressant à des enfants ! Ça ne prend pas :-)

      Répondre

  16. de Arnaud Julien
    posté le 22 déc 2008

    Faut-il qu’ils aient peur des réformes pour en arriver là…

      Répondre

  17. de padec
    posté le 22 déc 2008

    la peur est mauvaise conseillère , surtout la peur du changement.
    Car le changement implique la découverte de l’inconnu
    Et il est bien plus confortable de rester dans un système qui a atteint ses limites mais dont on connait les rouages et dont on nie par ailleurs l’inefficacité
    Quant à la Maire du 1° arrondissement, elle joue exactement son rôle , dicté par l’aile gauche du PS;
    Son seul but : voir revenir en France un socialisme totalitaire;
    La preuve en est l’utilisation des élèves comme vecteurs et instruments de manipulation
    Je m’étonne du peu d’écho sur le sujet des parents concernés, à moins que l’embrigadement ait totalement réussi et cela est d’autant plus graves que la manipulation d’élèves de primaire est d’une efficacité redoutable !

      Répondre

  18. posté le 22 déc 2008

    @erick:non c’est pas ma seulement ma mémoire (mais la tienne est bonne j’avais en effet 7 ou 8 ans à l’époque), c’est mes papas et mamans qui m’en ont parlé après aussi.
    Et puis que des années aprés on parlait encore dans l’établissement des cars organisés pour monter contre le gouvernement socialiste de l’époque par les assoces de parents d’élèves du privé (qui parés tout ne faisaient que défendre leur point de vue, comme le fait la FCPE et comme est libre de le faire la PEEP).

    @Jérôme:le carnet de correspondance comme son nom l’indique sert à faire la liaison parents-enseignants.Le tract que tu mentionnes est donc bien destiné aux parents d’lééves.

      Répondre

  19. de jerome manin
    posté le 22 déc 2008

    @Romain, ne tombe pas dans la caricature de ta propre attitude, il est question aussi du journal officiel de l’école édité par la directrice pour les enfants.

      Répondre

  20. de JJ BOIS
    posté le 22 déc 2008

    En conclusion: parents inscrivez vos enfants « aux » Chartreux,comme ceux de Monsieur Blachier…,vous ne connaitrez pas ce genre de désagrément!

      Répondre

  21. posté le 22 déc 2008

    @jj bois:vous ne serez simplement pas sollicités par les mêmes, j’ai vu l’autre coté du truc dans un bahut de zep en banlieue parisienne.A bahut différents, sollicitations différentes .Allez bises à tous.

      Répondre

  22. de Annie Humeau
    posté le 22 déc 2008

    Je me permets de mettre mon grain de sel à vos échanges. Lors des manifestations pour l’école libre, nous étions en Touraine et partie prenante dans l’organistion de ces manifestations. En aucune façon, nous nous sommes servi de nos enfants pour mobiliser, le téléphone arabe a très bien fonctionné, nous avions donné comme mot d’ordre pas d’enfants à la manif.

      Répondre

  23. de jerome manin
    posté le 22 déc 2008

    Si avant de partir en croisade par principe contre les réformes, certains s’offraient le luxe démocratique de s’informer ?
    http://www.touteslesreformes.com/documents/

      Répondre

Poster un commentaire


9 + = quinze