Un coup à gauche, un coup à droite

Reims comme si j’y étais… Confortablement assis sur mon canapé, j’ai suivi en direct quelques heures du congrès de Reims du PS cet après-midi. Entre deux discours, je lisais « Histoire secrète de la droite ». Bref, il ne manquait plus qu’un peu d’orange pour témoigner de mon œcuménisme…

J’ai hélas loupé le discours de Bertrand Delanoë dont on dit ça et là qu’il fut très combatif.
Bien entendu, tout le monde attendait l’intervention de la Dame du Poitou. Allait-elle enfin déclarer sa candidature ? Conserverait-elle son strabisme divergent qui porte ses yeux, inlassablement, vers le centre dès que les urnes s’en mêlent ? Serait-elle aussi une nouvelle fois « une femme debout », une combattante ? Allait-elle gagner ses galons de chef, de première secrétaire ?
Dès ses premiers mots, au phrasé si inexact, j’ai eu une pensée émue pour les lyonnais qui la soutenaient becs et ongles (avec parfois des regrets dans la voix ! Si, si…). Comment peut-on prendre conseil auprès de tant d’artistes et hommes de théâtre et être aussi peu tribun ? Aussi imprécise même, alors qu’un discours doit résonner comme une musique, alors qu’un discours est forcément écrit pour être dit. Et non lu, ou récité laborieusement. Phrases hachées, mots ânonnés, pauses impropres, au point que certaines phrases ont heurté la salle. Comme celle-ci : « Il va falloir nous guérir nous-mêmes, nous soigner (pause de 4 secondes, sifflements) de toutes ces petites et grandes blessures, de ces mots désagréables et violents. »
Sainte Ségolène au départ du discours, quasi mystique (on a encore tous en mémoire sa prestation du Zénith ou certaines interventions de la campagne des présidentielles), elle a terminé son propos très à gauche, appelant à la rescousse tout le Panthéon socialiste. Proposant même, face à Nicolas Sarkozy, la reconstitution du Front Populaire des démocrates allant… de l’extrême gauche au Modem ! Bel équipage. Et bel exemple de démagogie que d’en appeler au sursaut républicain pour « mettre en échec les projets qui portent atteinte à la République ».
Habile le vieux refrain de « tous ensemble, unis pour sauver la république face à un gouvernement liberticide ». Mais la sauver de quoi ? D’un homme qui applique son programme ? On se souvient que ce même refrain n’avait pas porté lors des présidentielles. Bien au contraire…
La salle a applaudi, elle a hué. Bref, ça ne sentait pas le plébiscite. Ca ne sentait pas l’unité. Ca sentait même la possible débâcle, à moins d’une alliance contre nature.
Martine Aubry, elle, a de la trempe. Une trempe de chef (ou de cheftaine !). Je dois dire que son discours avait de la gueule. J’en partage peu les attendus, mais pour un militant, tout y était. D’ailleurs, il m’a semblé que la salle suivait. Elle a fait de la politique, avec des mots simples, avec ses tripes, appelant à « retrouver une vision et du sens. A retrouver la gauche. » Et se servant du libéralisme comme putching ball facile. Libéralisme dont l’opposé est, pour elle, le socialisme. Delanoë et Royal, un temps libéraux avant que la crise, telle la bise, ne les prenne au dépourvu, apprécieront !
Les négociations de couloir et de motion ont démarré. Elles dureront une partie de la nuit. Alors, TSR (Tout sauf Royal) ? Nous verrons demain… D’autant que la reine du Chabichou n’a toujours pas dit si elle serait candidate !
En attendant demain, je vous conseille la lecture du bouquin écrit par deux journalistes de Valeurs Actuelles (un bon magazine de gauche !) au titre évocateur « Histoire secrète de la droite. 1958-2008″ (paru chez Plon). Passionnant ! On se replonge dans l’histoire politique du pays, côté coulisses. Extrait.
Nous sommes au chapitre « 1990. Le fiasco des Rénovateurs ».

Après quelques semaines d’un enthousiasme mesuré, l’aventure tourne au vinaigre. C’est que, derrière l’ambition de la « rénovation », il y a une addition de refus, une débauche de moyens, de la générosité parfois, mais guère d’orgie conceptuelle. Pour qui sait voir et entendre, leur apologie du « localisme » n’est que le cache misère d’une rare indigence doctrinale. Des maires tels que Miche Noir, Alain Carignon ou Bernard Bosson se bornent à « nationaliser » leur discours municipal, à tirer de leur action locale une sorte de philosophie de l’action politique à usage national.
A gauche, Jean-Pierre Chevènement est, comme souvent, le premier à flairer la supercherie : « La vraie rénovation ne passe pas par le consensus gestionnaire. Ces gens-là sont des fossoyeurs de la politique. »

Bien entendu, comme on dit dans les films de série B, toute ressemblance avec des situations ou des hommes politiques de 2008 est fortuite et involontaire !

Histoire secrète de la droite – 1958-2008, d’Eric Branca et Arnaud Folch (Editions Plon) – 520 pages – 23,90 euros

Les Commentaires ( 28 )

  1. de David Jourdes
    posté le 16 nov 2008

    C’est étrange, mais je perçois presque un regret de votre part dans la faillite du Parti Socialiste … ! En serait-on à « sniffer » dans les chaumières !?

    Soyons au contraire heureux de ces empoignades militantes ! Enfin des citoyens nés politiquement sous l’ère Mitterrandienne voient le monstre agoniser !

    Heureux, je le suis !

    Et de quoi allez-vous me dire …

    Heureux de percevoir que l’après Mitterrand nous offre la division de la gauche ! Heureux de ne pas retrouver après ces réunions une gauche revivifiée ! Oui, heureux de constater que la gauche française sombre et que prise dans ses oppositions ne peut se reconstruire ! Heureux que ces sectaires sombrent sans musique !

    Et puis n’apportons pas trop d’importance au socialisme tel qu’il se manifeste ! L’erreur serait de s’apitoyer sur ces anciennes élites qui n’ont fait qu’apporter la ruine à la France et qui, s’ils avaient été au pouvoir aujourd’hui nous auraient lâchement abandonné tant il convenait d’avoir pour chef de l’Etat un homme de la stature de Nicolas Sarkozy !

    Effectivement, outre l’importance accordée à ces manifestations socialisantes, nous devons bien comprendre qu’il n’y a rien à attendre du socialisme tant ses élites ne savent plus vivre les grandes passions ! Sauf celles de s’affronter, de se disputer (comme certains élus de notre camp d’ailleurs …) des postes, des avantages ! Charles Maurras aurait au contraire parlé d’un presque « reveil de la France » en voyant les caractères poignants des uns et presque assassins des autres ! Comme je l’écrivais à un de nos élus, un véritable aristocrate tant la pudeur et la retenue chez lui sont comme d’une seconde nature, toutes ces femmes politiques, tous ces élus nous révèlent finalement leur véritable nature. Qu’est-ce donc que le socialisme aujourd’hui ?

    Rien. Uniquement une foire d’empoignades, d’insultes, de volontés presque assassines, de complots, de menaces … Quelle ambiance !

    Aujourd’hui, heureusement, à quelques exceptions près, c’est à nouveau la Droite républicaine qui montre l’exemple et qui de fait génère les grandes actions, tirées de grandes idées !

    Oui, même si je choque, aujourd’hui c’est une nouvelle Droite républicaine qui fonde les nouvelles normes et qui intellectualise notre démocratie ! Qui dans une certaine mesure éclaircie les relations humaines en politique. Aussi, que la pauvre Ségolène soit perdue, que ses meilleurs ennemis soient ses anciens amis, cela ne m’intéresse pas grandement !

    Pour Martine Aubry, la mère des 35 heures, grand fossoyeur des petites entreprises françaises, ma considération est tout aussi vide de sens puisque je ne veux voir en ses conceptions politiques qu’un dilué de marxisme … Les 35 heures ayant été un concept marxiste particulièrement nocif ! Combien de petites entreprises très spécialisées ferment leurs portes après ces expériences désastreuses ? Non, grand Dieu, ne donnez pas Martine Aubry comme d’une référence ! Elle est pire que tous les autres, la branche la plus gauchiste qui soit !

    Est-il dès lors si important de parler de leurs petits problèmes … !? Je ne le pense pas et le peuple de France, par un instinct qui lui est propre ne peut s’apitoyer sur cette gauche qui l’a depuis trop longtemps ignoré. Soyons heureux de cette rixe généralisée !

      Répondre

  2. de Alain Roure
    posté le 16 nov 2008

    Les portes claquent à REims et le chanpagne a de plus en plus un gout de piquette. Même pas sur qu’ils osent sabrer à la Clairette de Die tellement le spectacle est pitoyable. Ces socialistes sont des NULS.

      Répondre

  3. de François Malche
    posté le 16 nov 2008

    Fra-ter-ni-té. Fra-ter-ni-té ! On en est loin…

      Répondre

  4. de François Malche
    posté le 16 nov 2008

    Royal-Hamon-Aubry, tout ça pour ça. Trois jours de congrès n’auront eu pour seul effet que d’éliminer Delanoë…

      Répondre

  5. de jerome manin
    posté le 16 nov 2008

    Je ne partage pas vraiment un certain optimisme ambiant concernant la déconfiture du PS…
    Je pense que sur les décombres, les attitudes vont se radicaliser et les socialistes vont se recentrer sur leur plus petit dénominateur commun : l’anti-gouvernementalisme !
    Il vont encore être davantage dans l’obstruction que dans l’opposition…
    On a déjà de grandes difficultés à appliquer les principes démocratiques élémentaires dans leur zones de contrôle (dans notre bonne ville de Lyon, il détiennent la région, le Grand Lyon, la ville et la plupart des associations), ils vont prendre le prétexte de leur déconfiture pour aller plus loin dans le cynisme, l’opacité et le clientellisme… Bref le système Collomb risque de monter encore d’un cran.

      Répondre

  6. de jerome manin
    posté le 16 nov 2008

    Ségolène Royal : Secrétaire générale de l’Alaska

      Répondre

  7. de padec
    posté le 16 nov 2008

    De Rennes à Reims, finalement rien n’a changé !
    Le goût du pouvoir les a tous enfermés dans leur bulle, et les propos si peu amènes qu’ils ont tenus entre eux dégoûteront, j’en suis sûre ceux de leurs plus fidèles militants.
    la politique mérite mieux que cette mascarade jouée en direct et sans filet;
    La gauche est au plus bas et l’on devrait s’en réjouir si cette débacle ne sonnait pas comme l’ échec évident d’une opposition en mal de dirigeants

      Répondre

  8. de Jp Cianfarani
    posté le 17 nov 2008

    Ce Congrès marque à l’évidence l’aire du déclin.On passe de crise d’idées (manque de créativité) à crise morale (publique ou privée) identitaire. Doit on s’en réjouir pour autant?C’est « bien fait « (pour eux)entend on dire de -ci de- là.Oui. Sans doute. Mais attention car notre pays a besoin de se nourrir d’un vrai débât contradictoire,pour ne pas tomber dans une autre caricature.
    On loef au creux de la vague et on abat sur la crète ,le bateau reste ainsi naviguant.A Reims,il n’y avait aucun capitaine suffisamment compétent pour décider comment tenir le bateau ,c’est pourquoi chaque matelot à bord ayant un doute a voulu montrer qu’il savait……..
    Ceci me rappelle aux mêmes souvenirs de techniques de management de Crise.Un pilote d’avion qui au moment du décollage s’aperçoit qu’il a 1 moteur en Feu ne peut consulter personne:il agit et c’est la postérité qui lui donne tors ou…. raison.
    A suivre….

      Répondre

  9. de David Jourdes
    posté le 18 nov 2008

    @ Jérome manin

    Les socialistes sont sectaires par nature et dès qu’ils ne se sentent pas aimés, ils font toujours de l’obstruction. Personnellement, je vis dans mon travail cet état d’esprit mais je dois dire y être habitué depuis l’enfance …
    Rien ne changera et tout risque de dégénérer !

    Vous avez raison dans cette idée d’une radicalisation des pratiques, des comportements !

    Aujourd’hui, privé d’unité, ils vont chercher à déstabiliser le gouvernement. C’est pour cela que nous devons récréer sur le terrain des équipes soudées avec des objectifs de reconquête des différents territoires lyonnais ! Et cela d’autant plus dans les villes, les fiefs socialistes vont agir contre les actions du gouvernement à l’échelle locale …

    Plus que jamais, l’objectif premier des militants de l’UMP sera de marquer les territoires et tout faire pour poursuivre la confiance que nous avons à Nicolas Sarkozy ! En fait, je pense que les ultras de gauche vont se manifester … Je ne sais pourquoi, mais l’absence du parti socialiste sur la scène politique nationale tendra à ce que des groupes intégrés à cette structure militante vont agir plus ouvertement … Je n’ose imaginer les milieux libertaires des pentes en action … Déjà qu’ils font de l’anti-Sarkozysme à longueur de journée, administrant les bureaux de vote comme si nous étions en régime marxiste côté tolérance, du travail est à effctuer ! Il convient donc de nous remobiliser face à la déconfiture des socialistes et travailler dans l’intérêt du pays, soutenant plus que jamais Nicolas Sarkozy !

    Sur Lyon, et la seconde circonscription, j’aime à soutenir une jeune femme dynamique et face à cette conquête possible des territoires par une gauche beaucoup plus revendicative, je pense avoir fait le bon choix ! Car n’en doutons pas, le déclin des partis « officiels » de gauche vont laisser vivre des mouvements beaucoup plus agressifs politiquement … Les sabotages récents annoncent, selon moi, des affrontements autrement plus violents !

      Répondre

  10. de jerome manin
    posté le 19 nov 2008

    @David Jourdes
    Il va falloir q’on se rencontre ou que l’on échange nos mail, le blog d’Erick se transforme en forum :-)

    Nous sommes tous deux animé de la volonté de faire exister en dehors du carcan de la gauche la seconde circonscription de Lyon. Nous devons dépassionner les débats, j’ai rencontré les deux prétendants à la « direction » de cette circonscription (Au passage étant tout à fait franc avec tout le monde il sont chacun persuadé que je vote pour l’autre :-D ). Je serait pour ma part dés samedi midi disposé à travailler en tant que radical, allié loyal, avec l’UMP dans toute sa diversité espérant éviter le syndrome PS.
    Bien que résolument à droite, et reconnaissant du travail du président de la république, je ne suis pas un Sarkozyste fervent mais serais du combat contre le totalitarisme local avec vous dans notre circonscription.

      Répondre

  11. de David Jourdes
    posté le 19 nov 2008

    Je pense effectivement que le blog d’Erik se transforme par instant en forum mais c’est là un risque … Néanmoins, cela suppose que son « bébé » est un lieu de rencontres …

    Je suis tout à fait disposé à communiquer mon mail : david-jourdes@club-internet.fr

    Pour la seconde circonscription, j’ai effectivement le désir de faire bouger les lignes et « ma Dauphine » demeure très énergique ! J’ai confiance en ses qualités ! Oui, disons les choses car trop veulent la soutenir sans trop s’afficher, Isabelle Cochez mérite que l’on milite pour elle et elle mérite cette fonction … Je pense que nous voulons tous que Lyon se réveille et Isabelle est une jeune-femme capable d’insuffler aux personnes qu’elle approche une réelle dynamique militante !

    Pour l’autre prétendant, mon seul regret est la tournure qui semble vouloir prendre les événements … Reims ne semble pas très loin ! Non qu’il soit l’initiateur de cela car je le connais comme un homme responsable et ardent démocrate … Mais nous le savons tous, certains courtisans sont souvent plus royalistes que le roi !

    Sur l’idée d’une alliance ou d’un rapprochement des différentes sensibilités de « Droite » ou du centre, sans être pour autant un décideur, compte tenu de l’historique très libertaire de certaines zones, je trouve cette idée très positive ! Vous dites ne pas être Sarkozyste … Je le suis plus que jamais car lui seul est parvenu, d’une certaine manière, à faire bouger les choses, à révolutionner, même si cela est encore très superficiel, les esprits !

    Néanmoins, je crains que si la candidate soutenue par moi mais aussi par un grand nombre de lyonnais de la seconde circonscription ne passe pas, l’ambiance actuelle n’autorisera pas les « rebelles » à l’ordre établi de s’exprimer … Dans tous les cas, nous nus entendons sur ce point particulier qui est l’opposition au totalitarisme et aux formes presque fascistes de certains locaux ! Nous devons pouvoir nous retrouver sur ce qui nous unit et non plus sur ce qui nous sépare !

    Salut & Fraternité

      Répondre

  12. de jerome manin
    posté le 19 nov 2008

    « Salut & Fraternité » N’est-ce pas ainsi que se saluaient les conventionnels ?

      Répondre

  13. de David Jourdes
    posté le 19 nov 2008

    J’aime assez … Certains Jourde servirent la Convention, d’autres l’Empereur ou plus anciennement le Roi … Pour cette « signature » elle est habituelle pour ceux qui aiment rejouer l’Empire dans ses traditions … Je l’adore dans tous les cas car elle fait son effet … La preuve … vous l’avez remarqué !

      Répondre

  14. de jerome manin
    posté le 19 nov 2008

    Et Rouget de Lisle en pleine convention d’ajouter en 1792 « … Le Jourde gloire est arrivé….. »

    Note : Mon humour peut parfois être mal accueilli, si tel est le cas, signalez-le moi et je m’abstiendrais à votre sujet, attendu que nous ne sommes ni l’un ni l’autre les sujets de personne ;-)

      Répondre

  15. de David Jourdes
    posté le 20 nov 2008

    Non … De bon matin j’ai peut-être eu du mal à réagir … (sourires) … Que Dieu vous entende ! J’espère vivement que le « jourde » gloire est bientôt là ! N’en déplaise à certains … Question « humour », je sais rire de moi, de mes défauts … Et ils sont parfois nombreux !

      Répondre

  16. de La grenouille verte du plateau
    posté le 20 nov 2008

    @ JM et DJ .quand vous en aurez terminé je pourrai recommencer à croasser avec ma cousine bleue?

      Répondre

  17. de jerome manin
    posté le 20 nov 2008

    En attendant le baiser torride* qui vous fera princesses, je note que le vert et le bleu donne un heureux cocktail… celui des couleurs du Parti Radical !

    * Sur ce coup, je prend des risques

      Répondre

  18. de David Jourdes
    posté le 21 nov 2008

    Le PS semble vraiment en état de siège …

    D’un côté ce que je suppose être l’utra socialisme avec Martine Aubry et de l’autre le socialisme hérité de Ségolène Royal !

    A noter que je me refuse de comparer ce socialisme au libéralisme comme beaucoup aiment à le faire tant Ségolène dame du Poitou ou ses courtisans ne sont réellement pas des élus ouverts, tolérants, aimables d’avec leurs oppositions !

     » … Les militants socialistes retournent aux urnes ce vendredi pour départager Ségolène Royal et Martine Aubry, ces dirigeantes qui briguent toutes deux la direction du PS, dans un duel qui s’annonce serré …  »

    Pour tout dire, je ne sais pas si les militants socialistes mesurent réellement l’image qu’ils donnent …

    Les uns votent en masse pour Ségolène et se voient contester leur choix par les « néléphants » du parti … En somme, on est en train de leur dire – « Nous ne voulons pas de votre choix ! »

    J’ai comme cette impression actuellement, et pas seulement pour les socialistes, que les fondements même de la République sont bafoués. Dès lors qu’un vote ou une personne nouvelle risque de prendre position, disons les choses, le pouvoir, il n’est plus question de respecter la démocratie …

    Cette succession de votes, au sein du PS, me donne l’impression que les cadres socialistes cherchent par tous les moyens à démoraliser les partisans de Ségolène et dès lors remporter par ruse cette élection.  » … Au premier tour du vote des adhérents jeudi, Ségolène Royal a montré son implantation, en recueillant 43,10% des voix … »

    Que les socialistes mesurent bien les choses. Le relativisme des valeurs d’un homme ou d’une femme n’est pas acceptable dès lors que la conscience du plus grand nombre se reconnaît en elle ! Ce n’est pas parce qu’elle n’est pas aimée de ses collègues que Ségolène Royal n’est pas digne de représenter les militants socialistes !

    Et puis n’oubliez jamais qu’il y a comme dans toutes les histoires une morale à cette triste affaire …

    Elle est simple, aucun perdant n’accepte aisément sa situation et au lieu de partir la tête haute, avec la certitude de bien faire, il pense honorable de combattre jusqu’à la ruine de son opposant …

    Il ne comprends pas qu’il y a plusieurs conception du bien général et que les électeurs, les citoyens défendent souvent les mêmes choses : leur bonheur !

    Aussi, les élus socialistes comme certains autres devraient comprendre que le choix des électeur est souverain. Si Ségolène remporte le maximum de voix, qu’elle soit secrétaire générale du PS !

    Dans tous les cas, avec Ségolène ou Martine, par vos actes oublieux des pratiques qui honorent la politique, vous avez déjà démobilisé vos forces et mieux, vous nous assurez la victoire pour 2012 !

    @ Jérôme Manin

    … Salut & Fraternité

      Répondre

  19. de Caton de Lyon
    posté le 21 nov 2008

    Au risque d’apparaître légèrement dissonant dans un forum UMP …(joke)…Pas si sûr que ça que la probable élection de Martine Aubry à la tête du PS soit une si bonne chose pour le parti (pour l’instant) unique gouvernemental. La madone du Poitou continuera ses danses du ventre et autres facéties médiatiques qui – j’en suis le premier surpris – semblent toujours trouver un écho populaire en marge du parti alors que celui-ci resserra ses rangs gauches derrière une voix plus politique et plus conséquente.
    Martine Aubry fonctionnera dans son rôle d’épouvantail à petits patrons – les grands lui étant plutôt gré des 35 heures qui ont gelé les salaires pendant près de 10 ans – et apparaîtra comme un rempart plus crédible aux atteintes sociales que le prétexte de la crise va accélérer. Certes, la « jonction » pour 2012 ne sera pas évidente entre ces deux « amies » mais d’ici là, notre sortant Sarko n’aura pas que des amis non plus…
    Salut et…liberté

      Répondre

  20. de David Jourdes
    posté le 21 nov 2008

    Mouais … ! Je pense que vous avez raison … Ni Martine, ni Ségolène ne parviendra à relever le parti socialiste …

    Votre raisonnement n’est pas mauvais concernant le grand patronat … Je pense même que les libertaires n’ont pas toujours tort (ou tord ? Je ne sais jamais) en disant que la gauche actuelle dessert les salariés, les ouvriers !

    En fait, mais je peux me tromper, je pense que l’électorat donné comme de gauche ne va plus s’attarder d’avec les socialistes …

    Peut-être vont-ils devoir errer un long moment même …

    Cependant, détrompez vous, malgré mon discours je suis triste qu’aucune majorité de « gauche » ne se manifeste … Je pense même que le blog d’Erik Roux de Bézieux est un havre de tolérance puisque ouvert aux différences (me semble-t-il) et c’est là le plus important !

    Dans tous les cas, si une véritable Gauche venait à surgir sur la scène publique, je crains fortement qu’elle ne soit communiste et qu’elle poussera les idées trop à l’extrême ! Oui comme beaucoup, et pas seulement des citoyens de « Droite », je crains toutes les formes de dégénérescence stalinienne car souvent en période de crises majeures, les démocraties sombrent ! Le fascisme est autant de gauche que de droite mais rarement dans l’intérêt des démocrates !

    Mais bon, on peut se rassurer … Selon un article du Monde, on apprend que Martine Aubry a déclaré vouloir appeler sa rivale Ségolène Royal dans la nuit en cas de victoire … « Si je suis élue (..) dès ce soir, j’appellerai Ségolène Royal pour lui dire : ‘Nous faisons partie du même parti, celui qui doit redonner l’espoir aux Français. (…) Nous n’avons pas le même projet pour la France mais nous devons ensemble discuter pour trouver le meilleur projet pour 2012″ …

    Je ne sais pas s’ils veulent rendre l’espoir aux Français mais j’ai cru comprendre qu’elles désespéraient leurs militants !

      Répondre

  21. de jerome manin
    posté le 22 nov 2008

    « The answer is 42″
    The Hitchhiker’s Guide to the Galaxy …

      Répondre

  22. de David Jourdes
    posté le 22 nov 2008

    C’est pire que ce que je ne pensais ! Cependant, le vote est contesté ! Mais bon, c’est pas le plus important pour Martine … Elle va fêter la victoire au beaujolais ! Hic !

      Répondre

  23. de David Jourdes
    posté le 22 nov 2008

    Martine Aubry déclarée gagnante … La branche marxiste est au pouvoir … du Parti Socialiste !

    Nous possédons en France encore une petite bourgeoisie et les restes de petites entreprises ! Elles refusent la faillite. Elle ne voteront pas pour ce socialisme ! Et certainement pas les ouvriers, les salariés qui dénoncent les 35 heures …

    Localement, Gérard Collomb se retrouve, à priori, seul au PS ! Espérant que tous les éclairés ne soient pas courtisans royalistes sans quoi … Mais je veux lui faire confiance !

    Victoire de nos valeurs dès 2012 ! Le socialisme dilué de pensées marxistes n’aura qu’un temps !

      Répondre

  24. de Caton de Lyon
    posté le 22 nov 2008

    @jm
    « The answer si 42″ you’re right…et heureusement dans ce sens.
    J’aime bien Martine, elle est plus robuste, moins bling-bling, moins show off…moins Sarkosette en somme…

      Répondre

  25. de David Jourdes
    posté le 22 nov 2008

    J’aime votre intégrité !

    J’ai toujours préféré les citoyens qui assumaient leurs choix que ces autres qui jouent des ambiguïtés …

    Allons pour Martine ! Si cette victoire vous satisfait, elle me satisfait aussi ! Et puis, il est vrai que nous en avions assez de la « gauche caviar » …

    Ce soir, je veux avoir une pensée pour Isabelle Cochez ! Je reste avec toi et si tu aspires initier une autre dynamique pour notre quartier, je suis déjà avec toi !

    « The answer is 66,66″ …
    Mais je crains que « le chef de notre galaxie » ne parte sous un mauvais signe !

      Répondre

  26. de jerome manin
    posté le 23 nov 2008

    Nous détenons l’arme ultime pour sauver Lyon et en finir avec le PS.
    Livrons Gérard Collomb.

      Répondre

  27. de David Jourdes
    posté le 23 nov 2008

    Vous n’y pensez pas … ! Après un tel cadeau empoisonné, nous serions voués pour des années à leurs haines perfides !

    Mais je veux malgré tout vous rejoindre, ce qui est bon pour Lyon est doublement bon pour la France ! Et dans la même idée, ce qui est mauvais pour nous autres lyonnais et mortel pour la République ! Pour autant, s’agissant du socialisme, j’ai du mal à la vérité à déterminer la meilleure solution pour en finir !? Et je ne suis pas certain que Martine voudrait de Gérard !

      Répondre

  28. de thesie
    posté le 25 nov 2008

    Ca yest ! il parait que Martine Aubry aurait une 100ne de voix d’avance ! Segolène devrait relire les fables de La Fontaine « Tel est pris qui croyait prendre » ! D’un autre côté, le « Package Aubry » est très menacé de pauvreté intellectuelle : l’Intelligence n’est pas héréditaire , et Delors n’est pas immortel !!

      Répondre

Poster un commentaire


+ 1 = deux